Sans résider en Espagne, tout ressortissant européen peut créer, détenir et administrer une société en Espagne.

La liberté de prestation de services est un des piliers de la construction européenne, et permet à une société espagnole, ou autre, d’exercer librement, sans restriction ni discrimination, au sein de l’Union.

Tout en respectant les droits et réglementations internes, les opérations réalisées, en France ou en Belgique par exemple, par une société espagnole, supporteront jusqu’à trois fois moins de prélèvements fiscaux et sociaux, que les mêmes opérations réalisées par des sociétés résidentes de ces pays.

Voici quelques chiffres et mesures qui permettent à l’Espagne d’être compétitive et de renouer avec la croissance :
  • Impôts sur les sociétés (IS) limités à 15%* jusqu’à 300.000€ de bénéfices.
  • Charges sociales totales, salariales et patronales, à 37%.
  • Contrats de missions (CDD) renouvelables.
  • Pas de charges sociales sur les dividendes des gérants majoritaires.
  • Pas de CSG-RDS.
Autres avantages pour les dirigeants non résidents :
  • Pas de charges sociales obligatoires à payer en Espagne.
  • Pas de TVTS, et TVA récupérable sur les véhicules de tourisme immatriculés sur les sociétés espagnoles.